En 2025 : moins d’agents de chai et plus d’assistants marketing ?

avril 06, 2016
par Neoverticales  |   dans Commercialisation, Domaines châteaux, Management, Marketing, Négoce, Spiritueux, Tendances  |   0 commentaire

La nouvelle priorité de la filière vins & spiritueux : organiser la montée en compétences

La filière vins et spiritueux doit très vite se saisir d’un nouveau chantier pour accompagner ses changements techniques et économiques: celle de l’évolution de ses métiers et de ses emplois.

En effet, la filière a déjà intégré le changement climatique dans sa réflexion sur le développement du potentiel de production et l’encépagement. Elle débat également sur de nouvelles orientations stratégiques pour contrer les nouveaux pays producteurs et se différencier sur de nouveaux marchés dynamiques comme la Chine : faut-il se développer en volume avec des prix d’entrée de gamme ? Ou bien faut-il privilégier la qualité, la croissance en valeur avec des prix plus élevés et se positionner sur des vins ‘’haut de gamme’’? Le débat est encore ouvert… Mais qu’en est-il finalement des évolutions à conduire en matière de développement des compétences ? La récente étude menée par le FAFSEA pointe quelques tendances entre 2004 et 2012 et des recommandations pour l’adaptation des compétences de la branche V&S.

Parmi celles-ci, on peut noter :
la concentration des entreprises de la branche : en 2014, 4, 5% des entreprises de la branche ont réalisé 65% du CA et ont contribué à 57 % des emplois de la branche vins et spiritueux.
– la forte croissance des métiers du marketing et des ressources humaines face à la relative diminution des emplois de maintenance, du transport, de production (chais) et des fonctions commerciales.
le vieillissement des effectifs de la filière : les jeunes de moins de 26 ans représentent seulement 10% des effectifs de la branche
l’accroissement du niveau de qualification : 47 % des salariés de la Branche ont une qualification de bac+2/ bac +4

etude emplois v&S Fafsea

Cette étude souligne par ailleurs dans ses recommandations l’importance de renforcer l’organisation de la montée en compétence des effectifs de la filière en matière de maîtrise des outils de gestion d’entreprise et d’œnotourisme. Face à la modernisation des processus de production, il est nécessaire d’accompagner plus particulièrement certains métiers de la maintenance, du transport et de la production : agent de chai-caviste, agent logistique, responsable logistique … De la même façon, face à l’évolution des modes de commercialisation (e-commerce, commerce lointain), il devient important pour les fonctions commerciales d’acquérir des compétences en matière de réglementation et organisation du commerce international, de stratégie commerciale, de segmentation de marchés et en langues étrangères.
En conclusion, cette étude devrait inciter l’ensemble des acteurs à consolider très rapidement l’offre de diagnostic RH et de formation pour l’adapter aux nouveaux défis de notre branche.

Pour en savoir plus, consulter l’Etude FAFSEA sur l’évolution des métiers de la branche Vins et spiritueux.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*