Le style Gaja

mai 07, 2014
par Neoverticales  |   dans Gestion des talents  |   0 commentaire

Angelo Gaja, portrait d’un entrepreneur artisan

L’homme, habillé de noir, se tient souriant à l’entrée de son domaine Ca’ Maranda dans la région de Bolgheri. En ce matin du mois d’avril, il arrive du Piémont, là où il a repris en 1961 le domaine familial datant de 1859 sur les collines de Langhe.

Angelo a toujours voulu faire connaître qui est Gaja. Aujourd’hui, un vin de renommée internationale, une étiquette en noir et blanc. Un fond noir qui représente son passé : Gaja, c’est son nom et son héritage. Un fond blanc qui lui laisse la possibilité d’écrire l’essentiel sur son vin. Angelo recherche avant tout la sobriété. Il est parmi les hommes du vin, l’un de ceux qui ont réussi en 25 ans à faire entrer le vin italien, en particulier le Barolo et le Barbaresco, dans la restauration haute de gamme et les meilleurs classements mondiaux.

Nous pénétrons dans sa propriété en suivant une longue allée d’oliviers centenaires. La végétation s’exprime pleinement sous ce climat méditerranéen. Angelo a choisi de construire une nouvelle cave en 1998 après le rachat du domaine de CA’Maranda, qui devait produire des ‘’super toscans’’ et révéler une nouvelle fois le style Gaja.
L’architecture intérieure et extérieure de la cave vise l’harmonie des matériaux avec des sols en Basalte. L’édifice de 10 000 m2 est pleinement intégré dans son espace naturel parmi les saules et les oliviers. Les murs et le toit sont végétalisés. Les abords de la cave surplombent les vignobles dans la plaine de Maremma. Le vent marin rafraichit les vignes pendant la nuit et permet de conserver l’acidité du merlot et du cabernet pendant les étés secs et chauds.

Angelo Gaja produit ici des vins d’assemblage. ‘’Des vins qui parlent toscan’’, comme il aime à le dire. Et c’est cela son coup de génie. Avoir compris très tôt que l’importance d’une stratégie de marque à une époque où l’Italie restait recroquevillée sur son marché national et sur ses cépages autochtones. Avoir été le premier vigneron à planter sur ses propriétés du cabernet, du chardonnay ou du sauvignon … un sacrilège en somme, dans le pays du Nebbiolo ou du Sangiovese.

Le style Gaja, c’est le goût d’entreprendre. C’est aussi un appétit pour l’innovation, pour la technologie et la recherche. Le style Gaja, c’est la volonté de s’ancrer dans une tradition, la tradition de l’artisan vigneron qui acquiert un savoir, un savoir- faire et sera ensuite capable de le transférer aux autres.

Angela Gaja aime les vins élégants et les vins qui ne sont pas parfaits car la perfection, selon lui, n’existe pas. Avec ses petits défauts, le vin acquiert une personnalité, qu’il est facile de reconnaître. C’est aussi cela le style Gaja.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*