Pénibilité ? C’est un peu court, jeune homme !

janvier 20, 2016
par Neoverticales  |   dans Actualités, RSE  |   0 commentaire

Le début d’une longue tirade

Santé ! L’année 2016 commence par des travaux pratiques pour la filière vin : mettre en place le C3P, comprendre  »le Compte Personnel de Prévention et Pénibilité ». Les nouveaux décrets sont sortis le 31 décembre, pour le réveillon, cela ne s’invente pas. La branche professionnelle est censée plancher sur un référentiel pour vous faciliter la vie. Les éditeurs de logiciels se remontent les manches, les consultants en prévention des risques professionnels aussi. Ce sera le début d’une longue tirade sur la prévention de la pénibilité, des risques professionnels et l’amélioration durable des conditions de travail.

Ah, non ! C’est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire… Oh, Dieu !… bien des choses en somme. En variant le ton, par exemple, tenez :

Agressif : Moi, monsieur, si je vinifiais une cuvée comme on légifère ce texte, il faudrait sur-le-champ que j’ajoute du SO2 pour stopper cette fermentation !
Amical : tout vigneron mérite un grand vin, toute pénibilité mérite reconnaissance
Descriptif: C’est une avancée ! C ‘est une nouvelle donne ! . . . c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? C’est le C3P !
Curieux: A quoi servent tous ces points jalousement comptabilisés par la MSA ? D’écritoire, Monsieur, ou de boite à ciseaux ?
Gracieux: Aimez-vous à ce point les déclarations, que paternellement vous vous préoccupâtes de tendre ce C3P à la nouvelle Déclaration Sociale Nominative (*) ?
Cynique : Ça, Monsieur, lorsque vous dégustez un bon vin, ne sentez-vous point les troubles musculosquelettiques et l’entêtement de son vigneron ?
Prévenant: Gardez-vous, vos membres supérieurs entraînés par de pénibles postures, vos gestes des milliers de fois répétés,  vos poumons soumis aux risques de dégagement de CO2 ou autres produits chimiques, votre squelette rendu aux vibrations mécaniques de votre machine…de tomber en avant sur le sol !
Cavalier: Quoi l’ami ! Vous imaginez un seul instant que moi aussi, je puisse être, par une telle déclaration concerné ?
Naïf: Allons donc, y aura-il des contentieux ?
Pratique: Eh bien finissons-en, combien cela va-t-il me coûter ?

Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit, si vous aviez un peu de lettres et d’esprit (**).

Toute l’info, seulement l’info: https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F15504

Pour agir, les Associations Régionales pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT) constituent un réseau local d’appui très efficace pour vous outiller par rapport à la prévention des TMS et dans l’aide à votre équipement (sièges de vignes, prévention du mal de dos en position semi-courbée) :

  • L’Aract Aquitaine a mené un projet de prévention des TMS basé sur l’outil ‘’Muska’’ et réalise des accompagnements spécifiques du secteur sur la pénibilité : http://www.aquitaine.aract.fr/
  • La région Rhône alpes avait également édité en 2008 une étude sur les conditions de travail, les conditions de vie et la santé des travailleurs saisonniers, notamment dans le secteur de la viticulture http://ors-rhone-alpes.org/pdf/saisonniers.pdf

(*) La fiche pénibilité est remplacée par une déclaration via la déclaration annuelle des données sociales (DADS) qui va bientôt se transformer en Déclaration sociale nominative (DSN)
(**) Pardon à Edmond Rostand … qui lui, avait vraiment des lettres et de l’esprit !

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*